Zoom sur la programmation

En informatique, la programmation est aussi appelée codage. Il s’agit de l’ensemble des activités permettant d’écrire les programmes informatiques. De quoi a-t-on besoin pour l’écriture d’un programme ? D’un langage de programmation, important pour la mise au point d’un logiciel. Ce qui veut dire que la programmation, c’est la rédaction des codes sources d’un logiciel.

Aussi appelé codage

On comprend donc que programmation et logiciel sont deux notions bien différentes mais qui se complètent. En fait, pour créer un logiciel et les programmes qui le composent, il y a tout un processus d’activités à mener, d’où le terme « développement ». Car il faut commencer par spécifier le logiciel, puis on passe par la conception proprement dite du logiciel, ensuite on procède à son implémentation dans un langage de programmation. Et il y a encore toute une série de tests et de vérification et au besoin, des corrections, etc. Les programmes qui s’exécutent sur la plupart de nos appareils informatiques, sur nos téléphones portables et autres outils informatiques sont écrits dans des langages impératifs, ce qui veut dire que les lignes du programme sont exécutées les unes après les autres. Et chaque ligne effectue une opération simple ou une fonction composée de plusieurs opérations simples.

Un peu d’histoire…

Pour remonter un peu dans le temps, rappelons que la première machine programmable a été le métier à tisser de Jacquard, et cela date de 1801. Pour effectuer ses tâches, la machine se servait de cartons perforés et chacun des trous montrait le motif que va réaliser le métier. Ce qui veut dire que, selon la carte qu’on y introduisait, le métier produisait des tissages aux motifs différents. C’est sur cette base qu’a été améliorée la fameuse carte perforée d’IBM des années plus tard. Puis, en 1936, Alan Turing a présenté sa machine qui a été le premier calculateur universel programmable et c’est lui qui a été à l’origine du concept et des termes de programmation. A cette époque, les programmes étaient réalisés à l’aide d’un fer à souder et des tubes à vide. Mais avec le temps, il y eut de nouveaux langages de programmation qui sont devenus plus faciles à apprendre. Les programmeurs ont pu alors produire des codes plus vite, de plus, les programmes peuvent tourner sur des machines différentes.

Le langage de programmation

Il existe 2 grandes familles de programmation : le langage impératif (déjà cité plus haut) et le langage fonctionnel. La différence réside dans la manière dont les instructions sont données puis traitées par la machine. Dans ce qu’on appelle langage impératif, le programme exécute exactement toute une série d’instructions et il est soumis à condition, autrement, il ne fonctionne pas. Que dire du langage fonctionnel ? Comme son appellation l’indique, il consiste en un programme construit par fonctions qui s’imbriquent entre elles. D’autre part, dans le langage informatique, on retrouve deux catégories que sont les langages interprétés et les langages compilés. Et leur différence se situe dans la manière dont la communication est traitée.